Bienvenue dans mon blog

Où je partage régulièrement des articles, des podcasts ( audio et vidéo ) et nos rencontres.


Auteur Isabelle Sezionale Basilicato, Docteur en Mathématiques,



NOUVEAU DÉPART

" Accorde-moi son pardon "



"Quand les fantômes du passé viennent réclamer leur dette..."



 Résumé du livre 

Trois femmes, trois hommes, brillants et séduisants se réunissent régulièrement chez France, nonagénaire à l’esprit malicieux, sous le regard scrutateur de l’employée de maison.

Qu’est-ce qui les motive à accepter les invitations de la vieille dame : l’argent, l’amour ou un terrible secret ?

Dans son quatrième livre, Isabelle Sezionale Basilicato explore, sous la forme d'un roman choral plein de légèreté et de fantaisie, les secrets de famille dissimulés d'une génération à l'autre.





Communiqué de presse :

En 2013, Isabelle Sezionale Basilicato publie un premier livre autobiographique, "La Poupée d'Archimède". Après une carrière réussie dans le monde des mathématiques et de l'informatique, et plusieurs années de psychothérapie, l'auteure prend la plume pour raconter le plus douloureux des secrets de famille, l'inceste, qui a gâché une grande partie de sa vie de femme et de mère : des angoisses inexpliquées, des terreurs nocturnes, des blocages intimes. La dette incompressible des multiples outrages subis, que les victimes sont souvent les seules à payer. Courageusement, elle témoigne sous son véritable nom, une photo d'enfance en couverture, ce qui lui vaudra un procès de la part de sa famille et de son agresseur. Le jugement ne remet rien en cause de ses accusations.

 

Elle ignore alors combien ce livre fondateur transformera son existence. Les lecteurs, et singulièrement les lectrices, s'approprient sa douleur, certaines se reconnaissent dans la petite fille tétanisée par son agresseur récidiviste, pétrie de honte et de culpabilité, incapable de s'affranchir de son emprise. D'autres découvrent le poids dévastateur du déni parental et familial, qui condamne l'enfant victime à l'isolement absolu. Chacun constate l'onde de choc des violences infligées pendant dix ans, et toujours ressenties cinquante ans plus tard.

 

Dans l'élan, rassurée d'avoir été entendue, Isabelle Sezionale se consacre à l'écriture de deux romans, des fictions d'inspiration autobiographique, "L'égide du papillon" et "Lau et le Feu". L'auteure refuse d'enfermer ses lectrices et ses lecteurs dans une complainte et une victimisation sans fin. Elle promet que le bonheur est au bout du chemin de la reconstruction. Ces trois premiers livres formeront sa "Trilogie de la renaissance". Ils portent la trace du bonheur retrouvé.

 

Isabelle Sezionale témoigne régulièrement dans les médias et sur les réseaux sociaux. Elle appelle les victimes à une libération de la parole car "si je l'ai fait, d'autres peuvent le faire et s'en sortir". C'était avant le mouvement #MeToo. Elle a créé un site Internet, www.isabellesezionale.com, qui lui permet d'entrer en relation avec de très nombreuses victimes. Elle réclame l’imprescriptibilité des crimes sexuels sur mineurs. Elle est aujourd'hui classée comme une des "tops influenceuses" par Agilience sur la thématique des violences domestiques.

 

Ce quatrième livre, plein d'intrigue et de fantaisie, dénonce les secrets de famille parfois hérités d'une génération à l'autre.

"Accorde-moi son pardon" : un roman sur la transmission transgénérationnelle des traumatismes. Quand les fantômes du passé viennent réclamer leur dette...

 

Contact presse :  Laëtitia Le Breton / laetitia.lebreton@harmattan.fr





Chhavi oublie sa colère. Rassurée par la douceur de Nathanaël, elle observe la boule de feu. Elle sourit de ce mirage, sourit à Nathanaël, sourit à la vie.

Nathanaël s’assoit sur le bord du grand mur de pierres de la promenade, les pieds ballants au-dessus de la plage de galets. Il tend la main à Chhavi et l’invite à le rejoindre. La tête de la jeune femme posée sur son épaule, le regard perdu vers l’horizon, ils écoutent le sac et ressac de la mer.

Lorsqu’ils approchent du Neptune, Chhavi aperçoit la silhouette familière qu’elle avait fuie et le souffle coupé, murmure :

- C’est mon père !





Depuis que son père lui avait révélé la vérité il y a quelques mois, elle vivait en plein chaos, elle en avait perdu le sommeil. Elle avait alors réalisé avec violence, que ce père dont elle avait admiré le courage et l'intelligence, ce père qui lui avait servi de modèle humain et professionnel, l'avait trahie cruellement. Elle lui en voudrait à jamais pour ces années de mensonges. Bien sûr, il s'était justifié. Il lui avait expliqué avoir respecté le souhait de sa mère qui lui avait demandé de la protéger de la toxicité de sa famille. Mais elle ne pouvait pas accepter ces raisons. Comment avait-il pu la laisser grandir en lui inventant une autre mère. Elle était persuadée qu'il aurait dû faire autrement. Dès cet instant, elle avait voulu le fuir...





Elle sort de la grande enveloppe les différentes missives et feuillette les demandes.

Quand tout à coup son regard se fige sur la photo de la jeune femme. Les battements de son cœur s'accélèrent, propulsant violemment son sang hors de sa poitrine pour le faire échouer avec douleur sur ses tempes. Un frisson parcourt son corps, glaçant sa colonne vertébrale. Quelques gouttes de sueur froide perlent sur son front.

Elle fixe à nouveau la photo. Bien sûr ce n'est pas elle, c'est absolument impossible pourtant l'expression et les traits sont totalement identiques.

- Mon Dieu! s'écrit France.

Alors dopée par le mélange du détonant médicament et du très vieux nectar, un petit sourire aux coins de ses lèvres, elle imagine un scénario qui lui redonne l’espoir de se racheter avant la fin inéluctablement proche.



Goethe

 " Comme du sein de la terre on sort l'or et des diamants, ainsi,  du plus profond de toi-même,

il y a des trésors qu'il faut amener à la lumière."


Albert Einstein

" L'obscurité est en réalité l'absence de lumière "


Simone de Beauvoir – La force de l’âge

« Si un individu s’expose avec sincérité, tout le monde, plus ou moins, se trouve mis en jeu. Impossible de faire la lumière sur sa vie sans éclairer, ici ou là, celles des autres ... »


Platon le disait déjà

"Les maux du corps sont les mots de l'âme. Ainsi on ne doit pas guérir le corps sans chercher à guérir l'âme".


Interview sur RCF animée par Lorène Majou


Pourquoi l'imprescriptibilité est une nécessité

Courrier adressé le 18 janvier 2017 à Monsieur Gérard LARCHER

À l'attention de M. Gérard Larcher
Sénateur des Yvelines et Président du Sénat

Objet : Pourquoi l'Imprescriptibilité est une nécessité

Monsieur le Président du Sénat,

Je me permets de vous adresser mon témoignage, témoignage qui a été retenu et diffusé sur France5 dans le film "Violences faites aux femmes : La Vie d'Après" le 22 Novembre dernier.
http://isabellesezionale.com/video/
Issue d'un milieu aisé, docteur en Mathématiques, j'ai essayé pendant plus de quarante ans de construire ma vie en mettant de côté les violences sexuelles subies dans mon enfance, de l'âge de quatre ans à quatorze ans.
J'ai toujours su ce que j'avais subi. Bien que les symptomes et comportements singuliers étaient nombreux, je refusais par instinct de survie de les relier à l'inceste, la loi m'interdisant toute démarche, depuis mes vingt quatre ans.

Pourtant, un jour, la douleur psychique et physique est devenue insupportable et je l'ai criée dans un livre. Cette étape de partage de la souffrance est, je le sais aujourd'hui, nécessaire dans un mécanisme de reconstruction!
J'ai, suite à ce livre, alors âgée de 55 ans, été en mesure d'entamer une thérapie, thérapie qui m'a permis de sortir du déni, et de relier ma souffrance à la torture psychique et physique subie. Et m'a enfin libérée!

Monsieur le Président, j'aimerais vous sensibiliser à l'importance pour les victimes de sortir du déni. Il faut leur laisser l'opportunité de libérer leur parole, le jour où elles en trouvent la force et le courage. Et cette liberté de s'exprimer tout en restant dans le cadre de la loi, ne peut exister que s'il y a imprescriptibilité.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en mes sentiments les plus respectueux.

Isabelle Sezionale

" Trilogie d'une renaissance" Extrait de l'émission Télévisée diffusée à l'occasion de la journée contre les violences faites aux femmes dans laquelle j'ai témoigné

 Voici ci-dessous le courrier que je viens de recevoir en réponse au courrier adressé le 18 janvier 2017 à Monsieur Gérard LARCHER, Président du Sénat.




Le partage


La poupée d'Archimède, Roman d'Isabelle Sezionale Basilicato Docteur en Mathématiques et auteur


Le partage

Issue d'un milieu aisé, docteur en Mathématiques, j'ai essayé pendant plus de quarante ans de construire ma vie en mettant de côté les violences sexuelles subies dans mon enfance. Bien que les symptômes et comportements singuliers étaient nombreux, je refusais par instinct de survie de les relier à l'inceste.

Pourtant, un jour, la douleur psychique et physique est devenue insupportable et je l'ai criée dans un livre, La poupée d'Archimède, premier volet de la Trilogie d'une renaissance. Cette étape de partage de la souffrance est, je le sais aujourd'hui, nécessaire dans un mécanisme de reconstruction!

La poupée d’Archimède – p 18

Hantée par mes cauchemars, je me suis parfois réfugiée en cachette dans le lit de Marie. En vain, je suis toujours restée seule avec ma blessure.

La honte et la culpabilité de ma résignation m’ont habitée pendant des années. Je me souviens un jour, assise sur les premières marches de l’immense escalier en colimaçon de la tour qui dessert les étages de notre maison, armée de ciseaux, me découper lentement le dessus de ma main. Je n’éprouve de cette expérience ni douleur, ni jouissance. Je m’observe, analyse la situation et je me souviens m’être alors trouvée ridicule, pitoyable. Bella, tu n’es pas coupable….

Cet évènement sordide n’était malheureusement pas le premier et bien d’autres lui succèderont, tous aussi avilissants, honteux et, la seule échappatoire que j’utiliserai pour les supporter, sera à chaque fois, de les vivre en spectatrice, froide et insensible à mon corps.

La poupée d’Archimède – p 136

Les épreuves que j’ai subies m’ont amenée à me battre, à me dépasser. Bien sûr, j’aurais pu sombrer, abandonner. Mais j’avais en moi, cette capacité à rebondir, à refaire surface.

J’ai à travers tous ces combats, révélé une femme déterminée, de caractère et pour me protéger, j’ai caché mes faiblesses.

Aujourd’hui, seule avec moi, je ne veux plus me taire. Je veux me montrer telle que je suis, faire connaître mon histoire.

Je ne me laisserai pas faire, je sortirai de la poubelle.


Ce livre est disponible dans toutes les bonnes librairies ou en ligne :  Amazon, Fnac, Éditeur, etc.



L'analyse


L'analyse

Suite à l'écriture de La poupée d'Archimède, j’ai été en mesure d'entamer une psychothérapie qui m'a permis de sortir du déni et de relier ma souffrance à la torture psychique et physique subie.

Dans L'égide du papillon, deuxième volet de la Trilogie d'une renaissance, je montre comment  l'héroïne effectue ce travail sur elle-même. Cette analyse lui permet d'entamer un détachement de l’entourage et de trouver la force de refuser la fatalité, en faisant éclater la vérité au grand jour et d'être enfin libérée!

L’égide du papillon – p129/130

- Annabelle, en dix ans ! Vous croyez vraiment qu’ils n’ont rien vu ! Ils auraient dû Annabelle ! Ils auraient dû voir, être là pour vous ! Au lieu de cela, ils vous ont laissée seule. Annabelle vous êtes une victime et non la coupable ! Et lui Annabelle ?

- Mais on était des enfants…

- Et aujourd’hui Annabelle. Est-ce-que c’est un enfant aujourd’hui ? Est-ce qu’il s’est fait soigner ? Est-ce qu’il est venu vous parler, voir si vous aviez besoin d’aide ? Est-ce qu’il a reconnu ce qu’il vous avait fait ?

- Non jamais… Il m’a fait du chantage pour que je continue… Mais, je m’en suis sortie, je vais bien aujourd’hui.

- Non Annabelle, vous n’allez pas bien. Ils vous ont fait beaucoup de mal, ils vous ont maltraitée ! Et cette maltraitance, ce non-sens vous a empêché de vous construire normalement ! Au lieu de trouver au sein de votre famille protection et affection qui auraient dû vous permettre de vous explorer et d’explorer le monde sans crainte, vous avez dû affronter à l’intérieur même du cocon familial, abus sexuels et abandon ! Et malheureusement ce scénario, vous l’avez remis en scène dans votre vie amoureuse !


Ce livre est disponible

Dans toutes les bonnes librairies ou en ligne :  Amazon, Fnac, Éditeur, etc.



La reconstruction


Lau et le feu , Roman d'Isabelle Sezionale Basilicato Docteur en Mathématiques et auteur


La reconstruction

Enfin libérée de ce poids et de cette contrainte morale, la reconstruction devient possible.

Lau et le feu, point d'orgue de la Trilogie d'une renaissance, "est une histoire d'amour heureuse", preuve qu'il est possible de "profiter des joies de la vie d'après".

Lau et le feu – p69/70

Les deux jeunes gens prolongent leur soirée à la table d’un modeste, mais chaleureux restaurant indien d’une ruelle sombre et étroite du vieux Nice. Grand reporteur pour l’AFP dans la rubrique Arts et Lettres, Nicolas parle avec passion de sa rencontre l’année dernière avec des poètes chiliens opposés à la dictature de Pinochet. Annabelle est subjuguée par la culture de ce jeune célibataire, âgé tout au plus de trente-cinq ans, à la voix ferme et pleine d’assurance. Elle boit ses paroles lorsqu’il décrit le coup de foudre entre Ammu sa mère et Jules son père, dans un quartier de Londres au début des années cinquante. Ammu, irrésistible jeune fille sikh, le corps enveloppé dans un sari bleu azur et les cheveux noirs enrubannés d’un coton bleu royal s’est présentée un matin devant Jules, le jeune et distingué directeur français de l’usine de pipes de bruyère que lui a léguée son père. Son nez aquilin, ses sourcils à la Frida Kalho surlignant ses yeux clairs et déterminés lui ont permis de remporter le poste de secrétaire particulière du jeune directeur, mais surtout son cœur. L’amour de ces deux immigrés d’origine et de cultures différentes sera dramatiquement brisé par la mort en couches de la belle Ammu. Jules anéanti par cette perte cruelle, décidera pour survivre de tout quitter ; il cédera son poste à un cousin proche puis avec son fils Nicolas, il tentera de panser sa blessure, en France, à Saint-Claude, la patrie de ses ancêtres. Annabelle imagine Nicolas, petit garçon demandant à son père de lui raconter des milliers de fois cette histoire, son histoire. Elle finit la soirée enivrée par toute la sensibilité que Nicolas ose exprimer.


Ce livre est disponible dans toutes les bonnes librairies ou en ligne :  Amazon, Fnac, Éditeur, etc.


Cet article vous a plu, merci de le partager